Le keyword sculpting

Dans cet article, je vais principalement vous parler de densité de mots clés, mais attention : rien à voir avec les méthodes ancestrales de keyword stuffing et autres absurdités que le web a pu voir… Non, aujourd’hui, nous allons parler de référencement pur dans le respect des standards, de l’utilisateur et de l’algorithme !

Densité de mots clés

La densité de mots clés en 2014

Comme auparavant et afin d’être pertinents, les moteurs de recherche accordent toujours une grande importance aux mots clés présents dans les pages et les utilisent logiquement pour les qualifier. Cependant aujourd’hui, les moteurs sont sensibles aux répétitions de mots clés et autres techniques improbables afin de jouer sur la densité de mots clés… Alors comment parler de densité de mots clés et surtout de keyword sculpting, sachant que c’est quelque chose d’impossible aujourd’hui avec les techniques l’ont connais ?

Les standards !!

Réponse courte, simple et efficace : des standards sont là pour nous permettre d’optimiser cette densité de mots clés afin d’acquérir toujours plus de trafic organique.

« Hein : mais quels standards ? »

« Bah le HTML et le CSS pardi !!! »

Le balisage sémantique basique

Il y a aujourd’hui sur la majorité des sites d’énormes problèmes de balisage sémantique, mais il y en a deux qui desservent totalement leur positionnement :

Les balises de niveaux (h1, h2 etc.) et les balises de mise en exergue (strong, b, em etc.) utilisées dans un but graphique… à quoi bon ? Autant déployer ces balises surpondérées dans les algorithmes des moteurs de recherche sur des mots clés utiles pour le référencement des pages et gérer l’aspect graphique en CSS…

Ouai mais où est le keyword scuplting alors ?

Il fallait en revenir aux basiques pour pouvoir développer cette partie : maintenant que nos pages web utilisent les balises de niveau et la mise en exergue de façon cohérente notamment sur les mots clés à optimiser (générateurs de trafic), poussons à l’extrême cette vision « mot clé » : pourquoi ne pas neutraliser totalement les mots clés inutiles à notre référencement et qui en un sens font du bruit ?

« Les neutraliser ? »

Pas exactement : en fait si on suit la logique des standards et les bases du référencement, vu que ces mots sont utilisés dans un but d’illustration ou d’accompagnement de l’information : il serait normal de les mettre dans le CSS (après tout : c’est sa fonction !)

Le CSS serait donc notre clef pour faire du keyword sculpting et optimisé notre densité de mots clés ?

Pas vraiment… En fait le CSS va nous permettre de supprimer le bruit des occurrences de mots inutiles à notre référencement (textes d’illustration, textes répétés outrageusement etc.) pour laisser les moteurs découvrir uniquement le contenu et les mots clés importants pour la qualification de nos pages de destination et ainsi gagner en réactivité dans les résultats de recherche sur ces termes.

Mais alors comment mettre ces textes inutiles à mon référencement en CSS ?

Grace à la super propriété CSS « content » et aux sélecteurs CSS « before » et « after » !

Référencement

Vous ne remarquez rien ? Alors Sélectionnez la ligne du dessus ! Toujours rien ? Regardez le code source ! Seul le mot « référencement » est apparent 😉

Le code HTML :

<span class=’seo’>Référencement</span>

Le code CSS :
#seo::before {content: ‘Par exemple : ‘ ;}
#seo::after {content: ‘ pour les pros’ ;}

8 réflexions au sujet de « Le keyword sculpting »

  1. Houlala, c’est une très très très mauvaise idée à mon humble avis 🙁

    Générallement lorsque l’on parle à un référenceur de la densité de mots clés, il respire puis souffle un grand coup. (depuis presque 10 ans maintenant).

    Mais bien tenté… et merci pour l’article qui va certainement ouvrir un débat…

    1. Heheheh, justement : je ne parle plus vraiment de densité de mots clés, en tous cas : pas comme on en parlait il y a quelques années !
      Non aujourd’hui, on soigne les mots clés apparents : on ne les suroptimise pas, on supprime juste le bruit autour (ce que j’essaie d’expliquer dans cet article)

  2. Même opinion qu’Aurélien, mauvaise idée !
    Pour moi ce n’est qu’une technique de manipulation de plus, soit plus élaborée qu’un display none mais qui se voit juste en désactivant le css
    Ce n’est ni plus ni moins que du contenu caché et ça, ça fonctionne tant que Google ne le voit pas ….

  3. Je vais faire ma casse-pieds :
    Google dit dans ces consignes :Aurions-nous fait appel à ces techniques si les moteurs de recherche n’existaient pas ? » et dans ton cas la réponse est non !
    Cette technique est clairement pour le moteur de recherche, donc non conforme aux consignes de qualité.
    Ceci étant dit : un texte illustratif, si tu le mets c’est qui il est utile à l’internaute et il apporte forcément du « sens » au moins pour ton internaute donc il est légitime pour que google le voit aussi.
    Dans ton exemple : tu choisis de mettre « par exemple » et « pour les pros » en caché; autant je te suis dans ton raisonnement sur le premier par contre « pour les pros » c’est une indication qui a tout son sens ( ton service ne s’adresse pas aux particuliers) tu n’es pas dans l’illustratif mais dans l’explicatif.
    Le bruit généré par « par exemple » me semble trop peu important dans la bonne compréhension du contenu d’une page.

    Dans tous les cas cela ne peut pas être une bonne pratique que de mettre du contenu différent pour Google et pour l’internaute, cela fait des années qu’il nous le rabâche à toute les sauces ….
    Et comme l’a dit Aurélien « la densité de mot-clé » … soupir …

    1. Il est vrai que c’est une petite tentative de manipulation …
      J’avoue que mon exemple est quant a lui très mauvais, c’était juste pour montrer les différents selecteurs…
      Pour ce qui est de la densité de mots clés, justement : je me suis dit qu’au moins 7 ans après, ça ferai sourire ^^
      Nous serons au moins d’accords sur un point : Google qualifie une page grâce à son contenu (et donc les mots présents).

Laisser un commentaire